Le blogue du RÉFO vise à rassembler des textes, photos et vidéos d'étudiant(e)s francophones et francophiles d'un peu partout en Ontario. 

L'objectif du blogue est de créer une meilleure compréhension des réalités et priorités étudiantes en Ontario français et de créer des ponts entre les étudiant(e)s qui fréquentent une des 11 institutions francophones et bilingues de la province.

Tout étudiant(e) peut contribuer au blogue en soumettant un texte, une photo ou une vidéo par courriel au RÉFO au info@refo.ca. Les opinions exprimées ici sont celles des auteur.e.s et ne représentent pas nécessairement la position officielle du Regroupement. 

Le blogue du RÉFO

Le courage de dénoncer et d’agir pour contrer la violence faite aux femmes

Par Isabelle Gagnon

Il y de cela quelques jours, j’ai mis la main sur un article dénonçant la culture du viol à l’Université d’Ottawa. Quelle fut ma surprise d’apprendre que des leaders sur mon campus étaient à la source de cet article et que la présidente Anne-Marie Roy était la cible de commentaires vulgaires et graphiquement dignes de violence sexuelle.  Cette conversation rendue publique est un parfait exemple de commentaires misogynes encourageant la culture du viol. 

Je tiens à féliciter Anne-Marie d’avoir eu l’audace et le courage de dénoncer haut et fort cette situation ! Je vous rappelle que cette situation ou même cette conversation n’est malheureusement pas un cas isolé. Des milliers de filles et femmes sur le campus, dans la ville ou chez elles sont victimes de traitements de la sorte. Que ce soit des « blagues », des menaces, des commentaires ou des actions; qu’elles aient lieu sous l’influence de l’alcool ou non, de façon privée ou publique, ce sont tous des comportements qui viennent compromettre la sécurité de ces femmes sur une multitude de sphères et qui méritent d’être dénoncés. Banaliser de tels agissements est inacceptable. Dénoncer, c’est ce qu’il faut faire ! Chose que Anne-Marie a eu le cran de faire. 

Je suis heureuse de voir que notre Présidente n’est pas seule à lutter. Je vois les partages d’articles sur Facebook et Twitter qui champignonnent, des commentaires qui sont en faveur de la dénonciation de la culture du viol et ceci me donne espoir. En tant que femme, impliquée dans la politique étudiante, je suis consciente que personne n’est à l’abri de tels propos.  Je crains que de tels événements fassent fuir certaines filles et femmes de leur désir d’implication sur la scène politique. Je peux me compter chanceuse d’avoir à la tête de mon association étudiante une femme forte qui démontre du leadership et apporte des changements positifs sur mon campus.

En cette journée internationale des femmes, je demande aux filles et aux femmes de continuer de s’impliquer sur le campus et dans la politique. Je les encourage aussi à dénoncer les comportements misogynes qui banalisent les agressions à caractère sexuel. Aux garçons et aux hommes, c’est l’occasion parfaite de sortir vos rubans blancs et de démontrer votre soutien et engagement pour continuer à dénoncer la violence faite aux femmes. 

À Anne-Marie, merci d’être une modèle pour les filles et les femmes qui font ou aspirent faire de la politique, n’oublie pas que cette lutte est celle d’une société, et qu’elle est nécessaire pour obtenir un monde plus égalitaire.

Solidairement, 

Isabelle

Originaire de Vanier, Isabelle Gagnon est une étudiante de 4e année en Études des femmes et Service social à l'Université d'Ottawa. Elle est également coprésidente du RÉFO.

Posté il y a 464 semaine